A Actualités

Le service d’hématologie et d’oncologie pédiatrique de Casablanca se modernise

Mieux servir les cancéreux du sang
Ce service, particulièrement actif, projette de créer une unité de thérapie cellulaire d’ici maximum trois mois. Il compte, pour cela, sur l’appui des associations, dont le Lion’s Club les Iris de Casablanca.

Le service d’hématologie et d’oncologie pédiatrique, qui relève de l’hôpital 20-Août de Casablanca, peut, désormais, s’enorgueillir d’être à la pointe de la technologie médicale. Ce service, dirigé par professeur Asma Quessar, projette, en effet, de créer une unité de thérapie cellulaire pour augmenter le nombre d’autogreffes de cellules souches hématopoïétiques qu’on surnommait auparavant greffe de moelle osseuse. Un projet extrêmement ambitieux pour lequel professeur Asma Quessar emploie toute son énergie pour le concrétiser. Car non seulement cette nouvelle unité va permettre d’augmenter le nombre d’autogreffes, mais elle vise également à améliorer l’autonomie du service.

Thérapie cellulaire
Force est de constater que la demande pour l’autogreffe ne cesse d’augmenter. Une hausse qui, hélas, fait face à une contrainte technique majeure dont souffre actuellement le service d’hématologie et d’oncologie pédiatrique. Cette contrainte réside dans le fait qu’il soit nécessaire de congeler à -80 degrés les cellules souches hématopoïétiques pour conservation et les décongeler au besoin pour la réalisation de l’autogreffe.

Or, il existe actuellement un seul laboratoire qui offre cette possibilité pour toute la région de Casablanca. Se trouvant au centre régional de transfusion sanguine, ce laboratoire aux équipements un peu vétustes offre la possibilité de deux prélèvements seulement avec congélation par semaine. Et ceci, bien entendu, ne répond pas à la hausse de la demande pour l’autogreffe. Professeur Asma Quessar espère qu’avec l’appui de plusieurs associations à caractère social, ce projet de création d’une unité de thérapie cellulaire pourra voir le jour dans trois mois maximum.

Parmi ces associations, on peut citer le Lion’s Club les Iris de Casablanca, qui apporte un soutien financier et matériel considérable pour la médecine pédiatrique au Maroc. C’est grâce à ce club, particulièrement actif, que l’autogreffe chez les enfants avait été initiée dès 2012. En effet, le club avait fait don de deux machines (Cobe Spectra et Optia), qui permettent de réaliser des cytaphérèses (sélection des cellules souches hématopoïétiques pour autogreffe). En 2014, le nombre des autogreffes est passé de 20 environ à 48 par année. Il est, désormais, devenu possible de réaliser des autogreffes chez des enfants dont le poids est inférieur à 30 kg, grâce à l’acquisition de la machine Cobe Optia.

Mais, il faut savoir que cette activité de greffe a commencé en juillet 2004. Depuis cette date, plus de 300 autogreffes ont été réalisées chez des enfants et des adultes, pour des cancers du sang et diverses tumeurs de l’enfant. Une activité appelée à connaître rapidement un rythme de croisière après la mise en place de l’unité de thérapie cellulaire. Au grand soulagement des patients

Leave a Reply

Send Us Message

*

You may use these HTML tags and attributes: <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>